P.-O : sécurité, la réalité dépasse la fiction

01/07/16

Le premier salon de la sécurité des P.-O. s'est tenu au palais des congrès de Perpignan.

C'est une grande première. Le palais des congrès de Perpignan a accueilli le premier salon local intégralement dédié à la sécurité. Alarmes, drones et caméras de surveillance dernier cri étaient bien sûr au rendez-vous. En plus des policiers, gendarmes et autres pompiers, certaines entreprises locales, comme Républic technologies ou La Provençale, sont également venues jeter un coup d'œil aux trente stands réunis pour l'occasion. "On voulait organiser un événement original pour fêter les dix ans de l'entreprise de systèmes de sécurité que je dirige, Acti-protect", explique l'instigateur du salon, Éric Peytavin.

ADN chimique

Éric Peytavin a réussi son pari. En plus des grands classiques du genre, le salon présentait aussi des produits plus inattendus. Voire carrément insolites. Comme l'ADN chimique de la société anglaise Smartwater. "C'est un traceur médico-légal composé à 95 % d'eau qui contient des métaux et des terres rares, précise le responsable technico-commercial de l'entreprise pour la France, Michel Lagarrue. Chaque kit a une composition unique et peut servir à marquer des objets afin que la police les retrouve plus facilement en cas de vol. Il suffit de sonder l'objet avec une lampe UV pour le repérer." Encore plus fort : l'ADN chimique peut aussi être utilisé pour "marquer" des braqueurs à leur insu. "Il suffit de cacher un boîtier contenant le produit au plafond et de le relier à une alarme", poursuit Michel Lagarrue.

EN SAVOIR PLUS

« Retour

Got a question?
HERE